skip to Main Content
Point Sur Le Coronavirus

Point sur le coronavirus

En décembre 2019, la Chine fait face à l’apparition d’un nouveau coronavirus dénommé « 2019-nCoV » ou « Covid-19 », constaté pour la première fois dans la ville de Wuhan. Les autorités sanitaires chinoises annoncent officiellement sa découverte début janvier 2020 et par la suite, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a déclaré une urgence de santé publique de portée internationale fin janvier. Avec plus de 110 000 cas confirmés dont plus de 3 800 morts, près de 100 pays sont désormais concernés par cette épidémie. Les mesures de préventions et de mitigations adoptées par les gouvernements, telles que la mise en quarantaine ou l’interdiction de circuler, ont un impact direct sur l’économie et la vie au quotidien.

Le coronavirus en France

La France a été le premier pays européen touché par le virus suite au retour de voyageurs de Chine. Avec l’Italie et l’Allemagne, la France est désormais l’un des principaux foyers du virus en Europe et n’échappera probablement pas au stade 3 de l’épidémie selon le gouvernement français.

  • La France face à l’épidémie

Depuis la détection du premier cas de coronavirus en France le 24 janvier, on recense aujourd’hui plus de 1412 cas confirmés et 25 morts. Cette crise sanitaire a eu des conséquences multiples : ruptures de stocks de masques, gels ou thermomètres dans les pharmacies, annulation d’événements annuels majeurs, suspension de certains vols depuis et vers la Chine par les compagnies aériennes, mise en quarantaine pour toute personne venant de pays à risques, fermeture d’établissements scolaires notamment dans l’Oise…

Une pharmacie en rupture de stock de masques.
Une pharmacie en rupture de stock de masques.
Référence : https://abonne.lest-eclair.fr/id135157/article/2020-03-01/coronavirus-les-pharmacies-auboises-en-rupture-de-stock-de-masques

Parmi les mesures prises, des messages sur les bonnes pratiques d’hygiène à adopter circulent régulièrement dans les médias et des décrets ont été publiés depuis début mars pour éviter les débordements chaotiques : réquisition des masques en vente par l’État afin de garantir sa distribution, obtention des masques sur ordonnance, interdiction de rassemblement de plus de 1000 personnes, plafonnement des prix des gels hydroalcooliques, et d’autres mesures plus restrictives sont mises en place en fonction des régions.

  • Une stigmatisation grandissante en France

En France, une forme de paranoïa envers la communauté asiatique, soupçonnée d’être porteuse du virus, s’est installée. Les restaurants asiatiques sont de plus en plus boycottés et certains sont même vandalisés. La désinformation est rampante, et les propos stigmatisants se multiplient sur les réseaux sociaux et dans la vie quotidienne.

Le hashtag #jenesuispasunvirus devenu viral sur les réseaux sociaux.
Le hashtag #jenesuispasunvirus devenu viral sur les réseaux sociaux @Lou Chengwang
Référence : https://sciencepost.fr/coronavirus-elan-de-stigmatisation-en-france-comme-a-wuhan/

L’association SOS Racisme a même lancé une campagne sur les réseaux sociaux pour lutter contre ces préjugés anti-asiatiques.

La Chine face à la crise

Après une propagation rapide en Chine et une situation qualifiée de « grave » par le président chinois Xi Jinping, la situation se stabilise quelque peu depuis début mars dans le pays. En effet, la Chine a pris des mesures spectaculaires comme la mise en quarantaine de villes entières, l’envoi de près de 3 000 médecins et militaires à Wuhan, et la construction en seulement 10 jours d’un hôpital spécialisé qui accueille depuis février des milliers de patients infectés par le coronavirus. Il faut noter que le coronavirus a commencé à se propager peu avant le Nouvel an chinois le 25 janvier, une période inopportune sachant que les travailleurs en ville ont pour habitude de se déplacer en masse pour rendre visite à leur famille.

  • Des moyens technologiques employés

La propagation du virus a entraîné une réorganisation du travail dans les entreprises chinoises. Après un Nouvel an chinois prolongé, les travailleurs ont eu pour consigne de recourir au télétravail. Si cette méthode est inhabituelle pour les Chinois, ils ont su toutefois rester productifs et s’adapter aux nouvelles applications chinoises de télétravail comme DingTalk et Lark, des équivalents d’outils collaboratifs comparables à Trello ou Slack.

La Chine déploie des outils avancés de prévention. A Chengdu, dans la province du Sichuan, des policiers sont postés dans les rues et équipés de casques high-tech permettant de mesurer le niveau de fièvre des passants dans une portée de 5 mètres. Le casque se met automatiquement à sonner s’il détecte une personne fiévreuse.

Dans la ville de 10 millions d’habitants qu’est Wuhan, des drones sont utilisés pour la livraison des médicaments dans les hôpitaux.

Ailleurs, des robots circulent dans les rues afin d’approvisionner les habitants en repas chauds.

Des robots circulent et distribuent des repas aux habitants chinois.
Des robots circulent et distribuent des repas aux habitants chinois.
Référence : https://www.cnews.fr/vie-numerique/2020-03-03/coronavirus-robots-realite-augmentee-drones-quand-la-technologie-aide

A Xuzhou, dans le Jiangsu, un distributeur automatique fournit des masques aux habitants 24h/24 et 7j/7, allant jusqu’à près de 800 ventes de masques par jour. Les résidents ont l’autorisation d’acheter deux masques par jour après un scan de leur pièce d’identité.

  • Un taux de pollution qui diminue en Chine

Si l’état du coronavirus en Chine entraîne le pays à prendre des mesures drastiques, la conséquence positive observée est le taux de pollution qui a fortement diminué ! La NASA a publié une carte de la Chine sur laquelle on peut apercevoir une baisse importante de la concentration en dioxyde d’azote dans l’atmosphère en Chine, due au ralentissement économique causé par l’épidémie du coronavirus dans le pays.

Le taux de pollution diminue en Chine selon la NASA.
Le taux de pollution diminue en Chine selon la NASA.
Référence : https://bfmbusiness.bfmtv.com/info/chine-baisse-de-la-pollution-suite-au-coronavirus-1868951.html

Conséquence directe de la crise sur nos activités

Chez ICI Consulting, les échanges entre la France et la Chine sont dans le cœur de nos activités. Voici quelques chiffres qui illustrent comment nous sommes affectés à notre humble niveau en l’espace d’un mois :

  • 6 étudiants rapatriés depuis la Chine, pour motif de fin de stage anticipé
  • 15+ candidatures suspendues
  • Séminaire d’un mois à Chengdu pour 70 étudiants annulé
  • 3 participations de forums étudiants reportées

Nous avons décidé de suspendre nos activités de placement de stage en Chine jusqu’à au moins mi-avril dans l’attente d’un retour à la normale des activités.

Notre point de vue sur la situation

Le bilan actuel paraît lourd et inquiétant en Chine, mais il faut remettre en contexte que c’est le pays le plus peuplé au monde, et que plus de 90% des cas de coronavirus dans le monde sont contenus dans la province du Hubei. Le point d’inflexion semble être atteint en Chine : il y a beaucoup moins de nouveaux cas constatés qu’en Corée ou en Italie. Dans la province du Sichuan avec qui nous travaillons essentiellement (population de 80 millions de personnes), la contamination a cessé de progresser depuis plusieurs jours avec 133 cas actifs et plus de 450 cas de rétablissement.

Notre inquiétude serait que la Chine durcisse les mesures restrictives à l’encontre des voyageurs européens arrivant sur son territoire, limité à ce jour à une mise en quarantaine de 14 jours dans un hôtel à proximité de l’aéroport.

Il est important d’adopter une politique de lutte commune en s’inspirant des mesures prises par les pays en première ligne, et de limiter au maximum la propagation du virus.

Nous entendons souvent dire que ce coronavirus est comme une grippe, mais ce n’est pas exactement le cas. En dehors du nombre de morts, sachez que le taux d’hospitalisation avoisine les 15% des cas infectés dans les autres pays, ce qui est un chiffre lourd pour nos urgences déjà débordées en France.

Nous ne vous demandons pas de céder à la panique en vidant les rayons pâtes et papiers toilettes, mais il est bon de se préparer afin de pouvoir lutter ensemble et efficacement contre cette maladie, pour nous et pour notre entourage.

            Sur ce, nous vous rappelons les consignes officielles à adopter :

Les bonnes pratiques d'hygiène à avoir.
Les bonnes pratiques d’hygiène à avoir.
Référence : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
ICI CONSULTING